Article labellisé du jour

Les Cigares du pharaon est un album de bande dessinée, le quatrième des Aventures de Tintin, créées par le dessinateur belge Hergé. L'histoire est d'abord publiée en noir et blanc de façon hebdomadaire dans Le Petit Vingtième, sous le titre Les Aventures de Tintin en Orient, du au , pour un total de 124 planches. L'album, paru au mois de sous son titre actuel des Cigares du pharaon, est le premier de la série à paraître chez Casterman. L'aventure est entièrement remaniée et redessinée pour la colorisation de l'album en 1955.

Embarqué pour une croisière en mer Méditerranée, Tintin fait la connaissance de l'égyptologue Philémon Siclone, qui le conduit en Égypte dans le tombeau du pharaon Kih-Oskh. Le héros se retrouve malgré lui sur la piste d'une société secrète de trafiquants d'armes et d'opium. Ses aventures le conduisent d'abord en Arabie, puis en Inde, dans le royaume fictif de Rawhajpoutalah.

Si l'intrigue est construite sans le moindre scénario préalable, ce qui donne lieu à quelques approximations, Les Cigares du pharaon marque une étape importante dans l'évolution de la série et le travail de son dessinateur, qui engage désormais son œuvre dans une voie plus littéraire. Décrite comme la « quintescence du feuilleton » par Benoît Peeters, cette aventure est considérée comme un album de transition, tandis que son prolongement, Le Lotus bleu, marque le véritable point de départ de la série pour de nombreux tintinologues.

Cet album se distingue également par l'entrée dans la série de nouveaux personnages qui deviendront des figures importantes de l'univers de Tintin, comme les policiers Dupond et Dupont, d'abord appelés X33 et X33bis, le commerçant portugais Oliveira da Figueira, mais surtout le principal méchant de la série, Roberto Rastapopoulos. Le contact avec l'art égyptien permet à Hergé d'affirmer son graphisme et de poser les bases de ce qui sera considéré comme la ligne claire.

Le saviez-vous ?


Langue